Boulanger condamnĂ© Ă  travailler moins dans l’Aube, abrogeons une loi obsolète

La FEB (Fédération des Entreprises de Boulangerie/Pâtisserie) représentant plus 40.000 salariés sur le territoire national, s’indigne de la condamnation à 3.000€ d’amende d’un boulanger à Lusigny-sur-Barse (Aube) pour avoir ouvert son commerce quand il le souhaite.

Pourquoi un boucher, un fleuriste ou un restaurateur peuvent-ils ouvrir quand ils le souhaitent et pas un boulanger ?

Ces arrêtés préfectoraux sont obsolètes et passéistes.

Nous en appelons aux pouvoirs publics afin qu’ils puissent prendre les mesures nécessaires à la liberté d’entreprendre. D’ailleurs, les français partagent majoritairement l’envie profonde des professionnels de la boulangerie. Selon un sondage IFOP de 2017, 56% d’entre eux sont favorables à l’abrogation des dispositions interdisant la liberté d’entreprendre dans le secteur.

Le mode de consommation des Français mute, il faut donner aux boulangers les moyens de s’adapter. La chute du nombre d’artisans boulangers n’est pas irréversible mais les dispositions légales doivent évoluer.
Le mois dernier la FEB a sollicitĂ© le prĂ©fet par courrier afin qu’il rĂ©unisse les acteurs autour de la table. Nous n’avons Ă  ce jour pas de retour.


Document(s) joint(s)