Les Sandwichs

Il se consomme plus de 2 milliards de sandwichs (2,144 milliard exactement, en 2013, d’après Gira Conseil, en progression de 1,85% sur un an). Un marché qui représente plus de7 milliards d’€ de chiffre d’affaires, dans lequel les boulangeries, ainsi que la restauration rapide et les cafés détiennent respectivement près de 20% et de 50% de part de marché. Sur les cinq dernières années (2008-2013), le prix moyen aurait augmenté de 2,26% par an, pour s’établir à 3,12€.

 

C’est un marché en progression continue, compte tenu de la part croissante de la restauration hors domicile, renforcée par la nécessité des Français de manger à moindre coût depuis la crise. On note, sans surprise, que les jeunes et les adolescents, adeptes du nomadisme, intègrent de plus en plus les sandwichs dans leur alimentation.

 

L’offre des industriels s’étoffe pour répondre à des demandes de plus en plus larges. Parmi les tendances, on retiendra que dans le match pain croustillant/ pain moelleux, la part des buns gagne sensiblement du terrain. On estime que l’on consomme plus d’un milliard de buns (le marché du hamburger a augmenté de 40% entre 2011 et 2013), soit un bun pour 2 sandwichs.

 

Dans ce contexte, la part du traditionnel jambon-beurre-fromage se laisse grignoter d’année en année, mais les sandwichs classiques restent les plus consommés (60% du total). Toutefois, l’offre s’élargit considérablement avec le succès rencontré par les foccacias, pitas, bagels, tortillas, naan, qui s’ajoutent aux traditionnels pains suédois. Les fabricants innovent chaque année avec de nouvelles recettes, pour ne pas lasser un public plus exigeant.

 

Dernière tendance à signaler : les pains sont fournis de plus en plus en cuit surgelé (facilité de mise en oeuvre), pour des poids situés autour de 80-90 grammes.