Notre fonctionnement

Suite à l’adoption de nouveaux statuts lors de l’assemblée générale du 31 mai 2008, les activités de la FEB sont organisées autour de deux syndicats qui identifient plus précisément les activités à dominante « industrie » des activités à dominante « distribution » de l’ensemble des adhérents.

Désormais, les adhérents peuvent opter pour :

 

  • la FĂ©dĂ©ration des Industries de boulangerie-pâtisserie, qui regroupe des entreprises industrielles de toute taille, fabriquant des produits de boulangerie, viennoiserie, pâtisserie en frais, ou surgelĂ©.
  • le Syndicat des Magasins de boulangerie-pâtisserie, qui regroupe des enseignes de magasins organisĂ©es ou non en rĂ©seau, ainsi que des magasins indĂ©pendants, qu’il s’agisse de terminaux de cuisson ou de boulangeries. 

Chaque « syndicat » est représenté par un Conseil de 9 membres, élus en assemblée générale. Ces conseils élisent un président et désignent 5 membres, qui composent le Conseil d’Administration de la FEB. La parité entre ces deux syndicats est ainsi respectée pour garantir la plus grande cohésion entre tous les adhérents. Le bureau est composé d’un président, d’un vice-président, d’un trésorier et du président de la Commission Sociale.

 

Les administrateurs se réunissent 6 à 7 fois par an pour définir et mener les actions à venir :

  • le Syndicat des Magasins est prĂ©sidĂ© par Vincent GRENIER (Fariner)
  • la FĂ©dĂ©ration des Industries est prĂ©sidĂ©e par SĂ©bastien Touflet (Touflet Tradition)
  • la FĂ©dĂ©ration des Entrepreneurs de Boulangerie est prĂ©sidĂ©e par Pascal CANTENOT (La Panière)

 

La Fédération met à disposition de l’ensemble des adhérents, quel que soit le syndicat choisi, tous les moyens et son équipe permanente à leur disposition, même si leurs membres sont davantage dédiés aux dossiers des différentes commissions :

  • Matthieu LabbĂ© et Catherine Caillaud pour la FĂ©dĂ©ration des Industries,
  • Sylvie LemaĂ®tre et Philippe Godard, pour le Syndicat des magasins.

 

Le social, la formation, la communication, Internet, un certain nombre de dossiers transversaux (sécurité, environnement, hygiène…) sont traités par la FEB, qui garde la responsabilité des contacts avec les autres Fédérations de la filière, ainsi que les pouvoirs publics et toute administration dont elle dépend.