LE SIAL, RENDEZ-VOUS DE L’INNOVATION ALIMENTAIRE

Le SIAL s’affirme comme le rendez-vous mondial de l’innovation alimentaire, et les nombreuses entreprises adhérentes présentes confirmeront le sentiment de cette édition 2016 : beaucoup de contacts, des échanges fructueux, notamment avec les clients étrangers. Un enjeu important pour les acteurs de la BVP (auxquels on peut associer les biscuitiers très présents sur le salon), de plus en plus nombreux à miser sur l’export (15% de l’activité du secteur). Les chiffres fournis par le SIAL le confirment, avec 155 000 visiteurs en 5 jours, pour 7000 exposants, dont 85% viennent du reste du monde.

 

Rappelons que l’ANIA a profité de cette rencontre internationale pour signer avec l’Etat un accord destiné à soutenir un programme français ambitieux sur les protéines du futur.

Avec son expertise sur les filières agricoles, alimentaires et protéiques, la France dispose des compétences nécessaires pour se positionner comme un des leaders mondiaux dans l’approvisionnement en protéines à l’horizon 2030. Néanmoins, plusieurs actions et leviers doivent être mis en oeuvre pour renforcer, valoriser, et développer davantage le secteur et lui conférer un avantage concurrentiel certain et durable face aux acteurs étrangers. Le soutien des pouvoirs publics est donc nécessaire, comme l’a souligné J-Ph Girard, président  de l’ANIA.

 

Avec plus de 40 millions de tonnes de blé récoltées en 2015, la France est le cinquième producteur mondial et le deuxième exportateur. Ceci représente plus de 2 millions de tonnes de protéines exportées sans avoir été transformées et valorisées, alors qu’elle est obligée, dans le même temps d’importer d’autres protéines en raison d’un déficit dans le secteur de l’alimentation animale.