POUR UN NOUVEAU PACTE ALIMENTAIRE

Devant 500 professionnels rĂ©unis Ă   l’occasion des Assises nationales de l’Alimentation, le 10 mai dernier Ă  Paris, Jean-Philippe Girard, prĂ©sident de l’ANIA, a prĂ©sentĂ© le nouveau Pacte alimentaire que l’industrie agro-alimentaire propose aux citoyens-consommateurs.

 

Cet engagement tient compte de l’évolution des modes de production et de consommation gĂ©nĂ©rĂ©es par les mutations que notre pays connait depuis plus d’un demi-siècle. Si 91% des Français estiment en effet que leur alimentation est correcte, et si près de 70% d’entre eux font confiance aux produits alimentaires, il revient aux producteurs de toujours faire mieux en matière de qualitĂ© nutritionnelle, de sĂ©curitĂ© alimentaire, d’information, de provenance des matières premières, pour rĂ©pondre aux attentes en matière de qualitĂ©, de fraĂ®cheur, d’origine et de goĂ»t exprimĂ©s par les personnes interrogĂ©es  dans le cadre d’une consultation citoyenne.

 

Ce pacte alimentaire engage en consĂ©quence les producteurs Ă  davantage de transparence et de pĂ©dagogie, en travaillant sur les axes suivants : mieux respecter encore l’environnement, favoriser les filières durables, mieux gĂ©rer les dĂ©chets, encourager le don alimentaire, l’idĂ©e Ă©tant de de redonner de la valeur Ă  notre alimentation tout au long de la chaĂ®ne. L’emploi et la valorisation des terroirs restent au cĹ“ur des actions qui sont menĂ©es par les  industries agro-alimentaires françaises, qui entendent bien retrouver ainsi leur leadership… et la confiance de consommateurs, eux-aussi engagĂ©s.